En action

Tam tam tamis

Une des choses que je n’ai vraiment pas envie de faire, c’est acheter de la terre. En ville, j’avais bien acheté un sac de terreau. Je remplissais aussi mes jardinières pour un bon tiers de matières compostables. Comme au final j’avais toujours des vers de terre dans ma terre, ça finissait par me « créer de la terre ».

Ici, de la terre, j’en ai tout autour de moi. Mais pour les semis, on ne veut que de la belle terre bien fine, exempte de cailloux ou autres obstacles. Ainsi est né le tamis ! Composé d’un morceau de grillage trouvé dans le coin et de bois de palette démontée avec ardeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.