En théorie

Les PNPP

Ce sont les Préparations Naturelles Peu Préoccupantes. Elles regroupent des actions de phytothérapie qui permettent d’améliorer la stimulation d’une plante, la prévention des problèmes ou les action curatives. L’idée c’est que le produit soit absorbé par la plante, notamment par les cellules situées sous les feuilles qui font l’interface avec le monde extérieur pour les échanges eau/CO2.

Pour faire un petit tour du sujet, voici le guide très complet et très clair d’Agrobio47.

Forte de cette lecture, quelques rappels importants concernant les propositions évoquées la dernière fois contre les altises.

Pour les décoctions et tisanes : gardons en tête que toute la phase de macération/cuisson/refroidissement se fait avec un couvercle pour éviter aux principes actifs de se promener dans l’air.

Les préparations de sureau et d’ail sont ensuite utilisées pures en pulvérisation sur les feuilles, à l’aide d’un pulvérisateur. La circulation de la sève étant dynamique plutôt dans la partie haute de la plante le matin, on pulvérise plutôt très tôt le matin pour une assimilation optimale. Il faut veiller à asperger également le revers des feuilles car, déjà, on y trouve une grande concentration d’altises, et d’autre part, l’assimilation par les feuilles se fait par les stomates, qui sont majoritairement situés là.

Par ailleurs, j’asperge également le pied des plants, plutôt le soir, quand la circulation de la sève est plus active vers les racines. Ça permet aussi, j’espère, de déranger les larves et les œufs qui se trouvent dans la terre. Déjà parce que ces préparations puent pour eux, et aussi parce que l’humidité n’est pas la passion des altises.

On peut rajouter à ces préparation un mouillant, un additif qui modifie la tension superficielle de l’eau. Il permet de pulvériser en brume légère en évitant que les micro gouttes d’eau se rejoignent pour former une goutte d’eau, laquelle glisserait le long des feuilles au lieu de rester dessus. Il permet donc d’augmenter l’efficacité en permettant à la préparation de demeurer sur la feuille plus longtemps. On peut utiliser de l’argile verte délayée à raison de 2 ou 3 cuillers pour 10L d’eau, ou 100g de savon noir (qui a aussi des propriétés insecticides) pour 10L.

Fougère aigle devant la serre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.