• En action

    Des pissenlits au potager

    Il y a un mois, on nous apprenais à chercher les jeunes pissenlits dans les monticules de terre créés par les rats-taupiers : recouvertes de terre, les feuilles privées de lumière sont blanches ou jaunes, très tendres.

    La même personne (merci à toi !) nous apprenait aussi que dans le temps de sa jeunesse, on cultivait le pissenlit en tonneau : prenez un grand contenant que vous remplissez de terre mélangée à des graines de pissenlits. Percez le contenant un peu partout sur les côtés. Les plantes vont pousser à travers les trous, tachant de trouver la lumière du jour, et vont donc développer des feuilles handicapées mais très tendres.

    J’apprécie beaucoup l’amertume des pissenlits, même des grandes feuilles. Mais je suis quand même curieuse de ces méthodes qui sont tout simplement des techniques de forçage pour les blanchir. Ici, on n’a pas de tonneau à disposition, mais de fil en aiguille j’ai découvert qu’on peut faire comme pour les endives ou n’importe quel autre légume qu’on souhaite blanchir.

    J’ai donc opté pour la méthode suivante : j’ai déterré de beaux pieds de pissenlits. Je leur ai coupé la tête 2cm après le collet, et ça nous a fait une belle salade. Puis ils ont été replanté en groupe dans le potager, et paillé sur bien 20-30cm. A suivre !

    Pieds de pissenlits habillés et repiqués